La chaussure de sécurité connectée de Spin-off d'Eram de chez Izome

Après les appareils connectés qui meublent notre quotidien, c’est désormais le tour de la chaussure de sécurité (lachaussuredesecurite.com) de passer au numérique. C’est bien curieux comme invention, mais… pourquoi une chaussure de sécurité a-t-elle besoin d’être connectée ?

Une chausse connectée, qu’est-ce que c’est ?

Une chaussure de sécurité connectée ! Qui eut cru ? Eh oui ! Vous ne rêvez pas. Elle existe vraiment ! La marque Izome, petite start-up issue du Groupe Eram se lance sur cet ambitieux projet et prévoit de commercialiser cette merveille de la technologie à la fin de l’été 2018.

Il s’agit en effet d’une chaussure spéciale qui est capable de retransmettre des informations sur l’activité physique des travailleurs isolés qui la portent. Ainsi l’on peut savoir s’ils ont fait une chute. L’on peut savoir lorsqu’ils sont en mouvement, immobiles, ou inertes. Alors, en cas d’accident, l’intervention ne pourra être qu’immédiate. Tout d’abord conçue pour les séniors, cette chaussure aura d’autres usages qui sont encore en cours d’expérimentation.

L’objectif de cet accessoire de sécurité est donc de veiller sur des personnes travaillant seules tels que les vigiles, les agents de maintenance, des électriciens, les agriculteurs, etc. que l’on dénombre au-delà de 1,5 millions en France.

La chaussure de sécurité connectée, comment ça fonctionne ?

Le principe est simple. Cette chaussure de sécurité est dotée d’une semelle en polyuréthane dans laquelle on a inséré un dispositif électronique d’une masse totale de 30 g. Ce dispositif associe en même temps un gyroscope, un capteur de pression, ainsi qu’un accéléromètre.

Lorsqu’un accident survient, alors un signal (indiquant le lieu) informe immédiatement les secours à travers un GSM ou réseaux à bas débit. Une fois l’accident signalé, la chaussure se met aussitôt à émettre des vibrations dont le but est de rassurer celui qui la porte.

Cette expérience en ce qui concerne la chaussure sécurisée, Parade (une autre succursale du Groupe Eram) la détient depuis 1978. Izone s’en inspire aujourd’hui pour produire quelque chose d’innovant, d’ingénieux, mais surtout de très indispensable.

La chaussure de sécurité connectée à l’épreuve des tests

Malgré le fait qu’il existait déjà des dispositifs pour assurer la protection et la surveillance des travailleurs isolés, force est de constater qu’ils étaient malheureusement non seulement inefficaces et incapables de garantir la sécurité du travailleur à 100%, mais aussi peu répandus et très mal usités. D’où l’importance de cette invention.

Cette chaussure est le résultat de deux années de travail acharné. Actuellement, elle subit encore des tests dans 15 entreprises. Sa commercialisation est prévue cette année. Et a bonne nouvelle pour les futurs acheteurs est que sa technologie de base ne leur sera pas surfacturée à l’achat d’une seule paire dont le prix oscillera entre 100 et 150 Euro.

La marque prévoit de récupérer le dispositif électronique des paires usées afin de les réutiliser pour la fabrication de chaussures neuves. Il est également prévu qu’un système de location soit proposé au public. Jusqu’ici, quatre-vingt cas d’usage de cette chaussure ont déjà été identifiés.