Le thermolaquage et son principe

Sous la forme de mode d'application de peintures en poudre spécifiques et sans solvants, le thermolaquage est une technique qui respecte l'environnement et la santé des hommes en plus d'offrir un procédé très utilisé et durable.

Le thermolaquage et ses principes

Pour le revêtement et la protection de métaux ferreux et non ferreux, on adopte la technique du thermolaquage. Ce procédé convient à toutes les pièces métalliques en acier galvanisé, noir, électro-zingué, aluminium brut ou anodisé, déjà laqué et il consiste à déposer des peintures poudre qui polymérisent à 200° par effet électrostatique.

Les particules de poudre riches en électricité statique sont attirées vers la pièce à peindre, elles agissent ainsi tout comme le principe d'un aimant. Ce mode d‘application offre ainsi une parfaite pénétration de la poudre sur le support, un bel aspect esthétique, une finition parfaite et une durabilité performante.

La poudre recouvre les moindres recoins, c'est pourquoi et dans de très nombreux secteurs, notamment automobile, mais aussi métallurgie, menuiserie, le procédé de thermolaquage est très utilisé.

L'absence de solvant et de composés toxiques font aussi la réputation de ce procédé très écologique qui en fait aussi un avantage très apprécié. Les exigences environnementales et la protection de la santé sont respectées.

Pour les principes du thermolaquage, il y a différentes étapes, la première est la polymérisation qui arrive après le poudrage des pièces. Les pièces passent 20 minutes dans une étuve ou four de cuisson à une température de 200°C, cela fait durcir la poudre et la stabilise, la température peut varier selon la masse et la densité des pièces à produire.

Le second principe s'appuie sur la caractéristique du revêtement, à savoir, les peintures qui sont réputées pour la résistance aux chocs, la dureté de la surface, la résistance à la rouille (corrosion), la tenue des couleurs, l'uniformité du travail sans bavures, et le large choix des teintes disponibles. Puis il y a aussi les nombreux effets qui sont possibles pour une finition originale et esthétiquement parlant parfois surprenante.

Les différentes traitements par thermolaquage

Le sablage ou grenaillage pour le traitement préalable pour l'aluminium et l'acier. Le sablage consiste à projeter à grande vitesse des projectiles sur les pièces à traiter, cela permet d'éliminer aussi les traces de rouille, calamine, ou ancienne peinture. Cela produit une rugosité qui offrira donc plus d'adhérence.

Le traitement secondaire sur acier propose deux techniques, soit l'application d'une peinture poudre époxy par pulvérisation électrostatique, cuite au four, soit la métallisation, soit un mélange de zinc et d'aluminium qui seront projetés à chaud avec un pistolet à arc électrique. Pour l'une ou l'autre de ces techniques, l'acier aura été préalablement décapé.

Le traitement des éléments thermolaqués consiste à entretenir les pièces qui peuvent très vite se salir et donc fixer les agents agressifs, si le thermolaquage offre des solutions durables, un entretien régulier s'impose quand même. On n'utilise jamais de l'essence, de l'acétone, de l'alcool pour le nettoyage, de même, jamais de produits alcalins ou acides, pas d'éponges abrasives, pas de jet haute pression. Juste d'eau tiède avec un détergent inerte que l'on rince ensuite abondamment sans additifs. Le thermolaquage est une technique très utilisée dans différents secteurs, elle est réalisée par des professionnels confirmés tels que la société Durançon Pierre à Saint-Etienne.